Where, when, how? / Où, quand, comment?

19/11/2015: today I am flying to Norway where I will visit some old friends, but before that I wanted to talk about the trip preparation: I thought having enough time (and money) was sufficient to quickly start travelling… I was so wrong! Going on a big trip (meaning out of Europe and for a few months) implies a bit of preparation.

First, I had to choose my destination. Listening to people’s advice and my personal interest, I decided to go to Asia. It is a relatively cheap destination (if you avoid Japan), quite safe, and offers great landscapes and a very different culture. Of course, Asia is big and I had to select a few countries. After a long selection process, I narrowed it down to Mongolia, China, Vietnam and maybe Myanmar, but I will confirm the fourth one once I will be there, as I am not sure I will still have the motivation to continue travelling after a couple of months on the road.

Then I had to decide when I would leave, and for how long: I would be free from the first of October, but definitely not ready to leave so early, at least not until mid-November. I also knew I wanted to be in Europe for Christmas and the New Year’s Eve, and as I wanted to travel around two months, I would have to wait until January… The weather gave me a last argument: Mongolia would be too cold in December. For all those reasons, the departure was set to January, giving me a bit of time to visit friends and family, while getting fully ready. The duration was not a big concern, as I had no work waiting for me, and I would be travelling alone, meaning no time constraints. I evaluated something like 15-20 days in each country, to be extended or shortened depending on how I would feel once there.

Now I knew where and when, I could start thinking about the material side. Of course, the flights first! Considering I was planning to visit only three or four countries, a World Tour open ticket with unlimited flights was not worth it. I decided to buy a single flight to get to Mongolia, then go South by train, bus or short flights. I would buy the last flight back to Europe later, allowing me more flexibility.

Once the transport sorted (at least the first step), I had to think about what I would bring with me, and how. I needed a big bag, allowing me to take enough clothes not to be doing a laundry every second day, but not too big as I did not want it to get too heavy, which was complicated as my trip would start in a very cold weather (way below zero), and end in hot places. I had to take both winter and summer clothes and shoes… The backpack also had to be comfortable enough to walk with on long distances, and solid enough not to let me down in the middle of the trip. In one word: expensive! Fortunately, my birthday came in handy in October and a good soul helped with a right-in-time voucher! I was finally able to afford the backpack I noticed in a shop a few days before, without feeling too guilty. To start filling it up, I also received travel guides and many useful accessories for my birthday (I guess that year it was easy to find the perfect gift for me). Some of the must-have for such a trip are a multifunction knife (which could turn into a fork and spoon), binoculars, waterproof bag for the phone and passport, first-aid kit, headlamp, power banks… The rest would be clothes adapted to the temperatures, which I mostly already have, and a visit to Decathlon would allow finding the missing items.

On a “health” point of view, once I knew which countries I would be visiting, I was able to go and get the relevant vaccinations. Fortunately not too many were needed for those places, and only one session was necessary. I also got pills in case of stomach ache or food poisoning (yeah we can call it diarrhea). Finally, some purifying water tablets, in case I would not find bottled water in some places.

Finally came the most annoying part of the preparation: the visas! All of the countries I was planning to visit required a visa, and for each one of them, I had to get to its embassy in France (except Vietnam, which I could apply for online). The only problem was I was not in France, or at least not in Paris. I had no choice but to use the services of a third party company who could do it on my behalf. The only down side of that solution is that I had to send them my passport by courier, then they had to send it back one stamped. A few weeks from the departure, it was stressful to be separated from my passport, but in the end everything went fine thanks to their professionalism. I can only recommend Rapide Visa. No, I am not even paid for the advertisement! The Chinese visa application was unsurprisingly the most complicated one, but I managed to get all of them just in time.

Once all of this sorted, it was mainly about choosing the precise journey, selecting the places to see, reading about the countries, having a look at the local transportation and accommodations, etc. For the visa applications, I had to provide my arrival and departure dates in each country, so it forced me to plan the journey a bit more precisely (I would still be able to make some slight changes later, the visas usually giving a small margin as of the arrival and departure dates).

All this preparation mostly happened in October and beginning of November, so I was a bit more relaxed and available for my little “pre-trip” over France and Europe.

19/11/2015: aujourd’hui je m’envole pour la Norvège où je vais retrouver de vieux amis, mais avant je souhaitais parler de la préparation du voyage: je pensais qu’avoir du temps (et de l’argent) était suffisant pour commencer à voyager rapidement… J’avais tort! Partir pour un grand voyage (c’est-à-dire hors d’Europe, et pour quelques mois) demande une certaine préparation.

Tout d’abord, j’ai dû choisir ma destination. En écoutant les conseils de proches et mes goûts personnels, j’ai décidé d’aller en Asie. C’est une destination relativement bon marché (si l’on évite le Japon), assez sûre, et qui offre de magnifiques paysages et une culture très différente. Bien sûr, l’Asie c’est grand et j’ai dû faire des choix au niveau des pays que je voulais visiter. Après une difficile sélection, j’ai réduit ma liste à la Mongolie, la Chine, le Vietnam et probablement le Myanmar, mais je confirmerai ce dernier une fois sur place, car je ne suis pas certain d’avoir la force et la motivation pour continuer à voyager après plusieurs semaines sur la route.

J’ai dû ensuite choisir ma date de départ et la durée: j’ai été libéré de mes obligations professionnelles le premier Octobre, mais jamais je n’aurais été prêt à cette date. Je voulais aussi être en Europe pour les fêtes, et comme je souhaitais voyager au moins deux mois, j’allais devoir attendre jusqu’en Janvier… Mon dernier argument est venu de la météo: la Mongolie serait beaucoup trop froide en Décembre. Pour toutes ces raisons, le départ sera en Janvier, ce qui me laissera un peu de temps pour rendre visite à ma famille et mes amis, tout en finissant ma préparation. Je ne m’inquiète pas trop pour la durée, car aucun boulot ne m’attend et je voyagerai seul, ce qui élimine toute contrainte de temps. J’ai évalué à une durée de plus ou moins 15-20 jours par pays, que je pourrai réduire ou augmenter en fonction de mon ressenti sur place.

Maintenant que j’avais répondu aux questions « où » et « quand », je pouvais commencer à penser aux questions matérielles. Tout d’abord les vols! Etant donné que je ne pense visiter que trois ou quatre pays, un billet Tour du Monde avec vols illimités n’était pas intéressant. J’ai décidé d’acheter seulement un billet pour me rendre en Mongolie, puis de descendre vers le Sud en train, bus, ou vols courts. Je prendrai mon billet retour vers l’Europe plus tard, ce qui me donne plus de flexibilité.

La question du transport résolue (au moins la première étape), j’ai dû penser à ce que j’allais emporter, et comment. Il me fallait un sac assez grand pour pouvoir emporter assez de vêtements pour ne pas avoir à faire de lessive tous les deux jours, mais pas trop, pour qu’il ne devienne pas excessivement lourd, ce qui était compliqué car mon voyage commencerait dans le froid (bien en dessous de zéro) et finirait dans de grandes chaleurs. Il fallait que je prenne à la fois des chaussures et habits d’hiver et d’été. Le sac à dos devait aussi être confortable pour pouvoir marcher longtemps sans douleur, et assez solide pour qu’il ne me laisse pas tomber au milieu du séjour. En un mot: cher! Heureusement mon anniversaire tombe en Octobre, et une belle âme m’a aidé avec un bon d’achat bienvenu! Je pouvais enfin m’offrir ce sac que j’avais repéré il y a quelques jours sans trop me sentir coupable. Pour commencer à le remplir j’ai aussi reçu des guides de voyage et beaucoup d’accessoires pour mon anniversaire (je pense que cette année il était facile de me trouver le cadeau idéal). Parmi les indispensables on trouve le couteau multifonction (qui peut se transformer en fourchette ou cuillère), les jumelles, un étui étanche pour le téléphone et le passeport, une petite trousse de premiers-soins, une lampe frontale, des batteries externes… Le reste serait des habits adaptés aux températures, que j’avais déjà, et une visite à Décathlon me permettrait de trouver les derniers accessoires manquants.

Côté santé, une fois que j’ai su quels pays j’allais visiter j’ai pu recevoir les vaccins nécessaires. Par chance il ne m’en fallait pas beaucoup et une seule visite a suffi. Je me suis aussi procuré des cachets en cas de maux de ventre ou d’intoxication alimentaire (oui, on peut parler de diarrhée). Enfin, quelques comprimés pour purifier l’eau, au cas où je ne trouve pas d’eau en bouteille à certains endroits.

Enfin est arrivée la partie la plus pénible de la préparation: les visas! Tous les pays que j’ai décidé de visiter nécessitent un visa, et pour chacun de ces visas il faut se déplacer à l’ambassade de ce pays en France (sauf pour le Vietnam, pour lequel la demande se fait en ligne). Le seul problème c’est que je n’étais pas en France, en tout cas pas à Paris. Ma seule solution a été de faire appel à une entreprise spécialisée qui ferait les demandes à ma place. Le seul inconvénient est que je dois leur envoyer mon passeport et qu’ils doivent me le renvoyer une fois tamponné. A quelques semaines du départ, c’est toujours un peu stressant de se séparer de son passeport mais au final tout s’est bien passé grâce à leur sérieux. Je ne peux que recommander Rapide Visa, et je ne suis même pas payé pour ça! Sans surprise, la demande de visa pour la Chine fut la plus compliquée, mais j’ai réussi à tous les recevoir, juste à temps.

Une fois tout cela résolu, il ne me restait plus qu’à fignoler le trajet, sélectionner les endroits à voir, me renseigner un peu plus sur les pays, jeter un œil aux transports et logements sur place, etc. Lors de la demande de visas j’ai dû donner des dates précises d’entrée et de sortie pour chaque pays, ce qui m’a forcé à planifier le trajet un peu plus précisément (je pourrai toujours légèrement modifier ces dates une fois là-bas, car les visas donnent généralement une certaine marge au niveau des dates d’arrivée et de départ).

L’essentiel de cette préparation a eu lieu en Octobre et début Novembre, ce qui m’a permis d’être plus disponible et moins stressé durant mon « pré-voyage » en France et en Europe.

One thought on “Where, when, how? / Où, quand, comment?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: